img haut siecles

Les assassinats dans le quartier du Moulinet


En remontant de la place du Quesnoy vers Beuvry, les S.S. avaient incendié la ferme Delelis et un coron de quatre maisons y attenant. C’est au cours de cet incendie que le beau-frère du propriétaire des lieux M. Léon Dhennin, devait être tué dans le pré voisin. Pendant ce temps le quartier du Moulinet était lui aussi le théâtre des agissements sanglants des S.S.

Des grenades furent jetées dans les caves des maisons Biencourt et Marche, où plusieurs ménages étaient abrités.

A la maison Biencourt un belge fut tué sur le coup, pendant qu’un évacué également de nationalité belge, les deux jambes déchiquetées par les éclats devait mourir après de longues heures d’atroces souffrances.

A la deuxième maison, parmi toutes les personnes se trouvant dans la cave et qui furent toutes atteintes par les éclats, la jeune fille, Melle Aline Marche fut la plus sérieusement atteinte à la jambe et devait souffrir longtemps de ses blessures.

Dans une ferme voisine toujours habitée par M. et Mme Delpierre, les S.S. trouvèrent à leur entrée dans la cour, un civil algérien qui attendait la traite des vaches pour avoir un peu de lait. Le malheureux fut abattu froidement sur le seuil de l’habitation par les hitlériens qui ne poussèrent pas plus leurs investigations, sans doute fort heureusement pour le fermier qui se trouvait dans sa cave avec les membres de sa famille.

Seconde Guerre Mondiale - Non ! Plus Jamais ça

                                            "Notre souci a été de retracer fidèlement ces événements, là où la chose s’est avérée possible et sur une synthèse des articles de presse parut depuis ces événements."

bordure basse

  • Mise à Jour: mercredi 23 mai 2018, 14:00:24.
facedebouc0