img haut parcours

Estracelle

 

pt-parchemin   
Note Historique : Manoir de l'Estracelles (VMF / ISMH / Fresques classées)
Domaine Public

Beuvry était une châtellenie dont relevaient un quarantaine de fiefs. Le fief consistait en une redevance du vassal au suzerain en cas de succession. Estracelle était un de ces fiefs. La première mention est de 1435 : Robert de Nédonchel, tenant du fief le vend à un seigneur d’ Humières. La dévolution peut être suivie des années 1500 à la révolution.
estracelles1

1507 – Jacques Esmenault

En 1507 Jacques ESMENAULT, alors mineur sous la tutelle de sa mère Claire de Vicq, en est le propriétaire. C’est donc de son père Jean qu’il tenait l’Estracelle.
Les Esmenault appartenaient à une famille échevinale de Béthune, dont plusieurs membres Baillis de seigneurs importants ont acheté des fiefs seigneuriaux. L’ancêtre Jean Esmenault fut tué à Azincourt (1415). Un cousin de Jacques, Jean d’Esmenault s’exila au Portugal où il acquit un domaine sucrier énorme à Madère, en épousant la fille du gouverneur. Il prit le nom de Joao Esmeraldo.

Jacques Esmenault, reconnu noble en 1534, construit la première partie du manoir qui longe la rue en 1530.
O n devine cette date marquée au fer rouge sur la poutre surmontant le porche, coté cour).
Le blason des Esmenault, un écu à la bande, sur la clef de voûte de la porte ouvrant sur l’escalier intérieur, coté cour.
1553 Jacques Esmenault est bailli du seigneur de Beuvry.

1548 de Croix-Quieret

Jacques Esmenault n’a qu’une fille Isabelle qui épouse en 1548 Guillaume de Croix (ou de Croix-Quieret). Leur petit-fils Charles de Croix construit l’aile perpendiculaire à la façade en 1629, date inscrite sur le linteau d’une porte coté cour.
On devine les armes des de croix Quieret sur le blason en clef de voûte au dessus de la porte d’entrée de la salle principale. Ce blason à été martelé à la révolution car les éléments le composants rappelaient la royauté.
Ce blason est écartelé en 1 et en 4 avec les fleurs de lys de la famille Quieret et en 2 et 3 la croix ancrée des de Croix (appelées armes parlantes). Jacques de Croix et son fils Charles étaient lieutenants généraux du bailliage de Saint Omer.

estracelles2


1657 – du Pont

L’arrière petite fille de Jacques et fille de Charles, Marie Florence hérite de l’Estracelle qu’elle apporte en mariage à Philippe-François du Pont, seigneur de Taigneville ( un fief de Beuvry) en 1657. Les du Pont possèdent l’Estracelle jusqu'à la révolution.

estracelles3

18ème … 20ème siècle

Au 18ème siècle le fief comprenait environ 25ha de terre avec bois et tourbières. La plaine qui est à l’heure actuelle derrière le manoir fait environ 10 hectares, cela laisse imaginer la surface des terres exploitées à l’époque, avec des outils simples, …
En 1849, vente de la propriété de l’Estracelles qui comprend à cette époque « un beau corps de logis pouvant servir de maison de campagne, une brasserie et un moulin à eau ».

Cela laisse également imaginer l’effervescence qu’il devait y avoir au manoir à l’époque : en plus de la famille seigneuriale, l’Estracelles abritait un grand nombre d’ouvriers, les chevaux, le bétail, et il devait encore rester de la place pour les outils, charettes et le stockage des récoltes…

Aux 19ème et 20ème plusieurs propriétaires se succèdent dans le manoir à usage de ferme. Les anglais l’occupèrent en 1914-1918.

Le 26/1/1911 acquis par François Berche –Drouvin (corps de logis granges, écuries, étables, dépendances diverses, cours, jardin, pâtures et vivier.

En 1928, l’estracelles est acquis par Delval-Démoulin

En 1961, l’estracelles est acquis par la SPRN de Marcq en Bareuil

En 1973 il est acheté par l’association de sauvegarde du manoir de l’Estracelle crée par Philippe Decroix .
Avec l’aide de bénévoles et surtout d’un maçon, Monsieur Marche, et d’un menuisier, Monsieur Delansay, il restaure les toitures, une partie des fenêtres.
2 ans plus tard, la transformation est spectaculaire, le manoir est sauvé, les principaux travaux de gros œuvre étant réalisés.
Afin de redonner au manoir une structure proche de la forme initiale à cour carrée, Philippe Decroix reconstruit deux granges du 18ème siècle, l’une, le long de la route, provenant du château des de la Gorce à Fouquières …l’autre, la plus grande, provenant de la ferme de la Flandrie près de Lillers. Pour cette dernière le torchis des murs, entre les traverses de bois a été remplacé par des briques. A l’intérieur quelques instruments agricoles : charrue, dial., un rouleau et une herse en bois, tarares, cages à cochon…

estracelles4

1997 – Association des amis du musée de Béthune

Le manoir appartient depuis 1997 à l’association des amis du musée de Béthune qui a pris le nom d’ "Association des Amis du Musée de Béthune et de l’Estracelles à Beuvry"

Victime d’un incendie en 2004 (photos Club d'Histoire,Voix du Nord & Nord Eclair, Avenir de l'Artois), le manoir est en cours de restauration.

Sources documentaires    

bordure basse

  • Mise à Jour: dimanche 27 mai 2018, 00:15:34.
facedebouc0