img haut siecles


De la fenêtre de son baraquement situé à proximité du bosquet où ont été amenés les dix civils, le forgeron de la commune, notre ami Marius Tinchon, suit anxieusement avec sa femme et ses enfants le déroulement de la scène.

Tout à coup, la tragédie se précise. Le chef nazi qui commande les 10 S.S. alignés derrière les malheureux a lancé un commandement et une salve mortelle crépite. Atteints chacun d’une balle dans le dos tirée à bout portant, les suppliciés tombent la tête en avant dans le trou d’obus qui va être leur tombeau. Un douzième S.S. qui s’était tenu à l’écart du peloton de tueurs, s’approche alors du lieu du massacre et tire deux grenades d’une musette, les jette l’une après l’autre sur les corps des massacrés.

C’est fini. Le premier crime marquant l’arrivée des S.S. à Hinges est consommé. Amenés de force sur les sinistres lieux , des jeunes gens, plus morts que vifs, recouvrent tant bien que mal sous la menace des mitraillettes les dix cadavres encore chauds, de pelletées de terre.


Seconde Guerre Mondiale - Non ! Plus Jamais ça

bordure basse

 Copyright © 2020  histoire'beuvry - Tous droits réservés  - Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public "created with Template CreatorCK by André Dumont "

Total Visites: 218487

Kubik-Rubik Joomla! Extensions