img haut siecles


Vers 16 heures, alors qu’un groupe de S.S. descendant la rue d’Hingettes pour s’approcher du canal, un soldat embusqué dans les parages du pont sur la rive nord avait lâché un coup de fusil. Un des nazis atteint en pleine poitrine, fut ramené par ses camarades et allongé dans l’herbe à proximité de l’église où il devait mourir peu après.

Prétextant qu’il avait été tué par un franc tireur, les S.S. perpétrèrent alors l’assassinat des dix « otages » D’une minute à l’autre, leur attitude vis à vis de la population civile changea totalement. D’inoffensifs à leur arrivée, ils devinrent des brutes déchaînées. Toutes les maisons de la rue d’Hingettes furent vidées les unes après les autres de leurs habitants qui furent dirigés vers la place. Hommes, femmes, enfants furent refoulés sur la route au milieu des hurlements et vociférations des teutons ivres de fureur. Une évacuée de Montigny en Gohelle qui avait accouché la veille, fut jetée elle aussi à la rue avec son enfant. Ne sortant pas asse vite de sa cave au gré des S.S. le secrétaire de Mairie d' alors, M. Victor Riquart (aujourd’hui décédé), fut sérieusement blessé par les éclats d’ une grenade.

En arrivant à proximité de la place, un colosse hitlérien à la face rendue hideuse par le désir de meurtre, arrêtait les hommes au passage. Les dix premiers civils ainsi triés furent dirigés vers le bosquet tragique où ils devaient être lâchement assassinés.

Seconde Guerre Mondiale - Non ! Plus Jamais ça

bordure basse

 Copyright © 2020  histoire'beuvry - Tous droits réservés  - Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public "created with Template CreatorCK by André Dumont "

Total Visites: 218491

Kubik-Rubik Joomla! Extensions