img haut siecles

 


Beuvry fait partie du domaine des comtes d'Artois de 1266-68 à 1446 et suit la dévolution du comté :

  • Robert II d'Artois
  • Mahaut, sa fille, qui logea à plusieurs reprises au château
  • Les ducs de Bourgogne de la lignée capétienne
  • Louis de Male, comte de Flandre (1382-84)
  • Les ducs de Bourgogne, de la branche des Valois.

Entre 1275 et 13OO Robert II octroie à la communauté une charte de coutumes. Les échevins rappellent leurs franchises au comte et lui en demandent la confirmation . L'original ou copie contemporaine sur parchemin aux Arch. Dép. du P. de C. (A48) a fait l'objet d'une publication par Georges Espinas (Histoire du droit municipal, Artois, T.II , 1938)
Les comptes du domaine de Beuvry sont conservés aux Arch. Dép. du P. de C. et du Nord sauf de 1332 à 1359) et jusqu'en 141O. Y entre une concession en viage entre 1332 et 1359 ? On l'ignore

Jean de Croy

28 avril 14O9. Le duc de Bourgogne Jean Sans Peur donne en viager Beuvry, Chocques et Gosnay à l'un de ses capitaines picards Jean de Croy (Arch. Dép^. du Nord, B 16O1, f° 26OO)
Enguerrand de Monstrelet rapporte dans sa Chronique (Ed. Douët d'Arcq, Paris, 1858, t. II à V) quelques épisodes de la vie de Jean de Croy, combat contre les Liégeois (14O8) , ambassade auprès du roi (1411) au cours de laquelle il est fait prisonnier comme suspect d'avoir participé à l'assassinat du duc d'Orléans. Libéré il est nommé gouverneur du Comté de Boulogne et Grand Bouteillier de France(1411). A nouveau arrêté et emprisonné à Montlhéry (1414) et délivré par les gens du duc de Bourgogne. Il participe à la défense d'Arras contre les Français. Malgré l'abstention du duc il fait partie des troupes royales à la bataille d'Azincourt où il est tué (1415).

 

Jean de Luxembourg

Jean Sans Peur donne à nouveau en viager les trois seigneureries de Beuvry, Chocques et Gosnay à Jean de Luxembourg le 5 janvier 1416 (Arch.Dép. du Nord, B 16O1, 1O7 r° et v°, 1O8 et 1O9 r° -B 1762O ,etc ) ; Seigneur de Beaurevoir , où il habite , il est connu à partir de 143O sous le nom de comte de Ligny dont il hérite. Il épouse en 1418 Jeanne de Béthune, veuve de Robert de Bar.

Frère du cardinal Louis de Luxembourg , et, comme lui profondément attaché aux Anglais, à une époque où mieux eut valu pour sa renommée, ne point l'être. Longtemps aussi Jean servit les armes de la maison de Bourgogne. Il était en 1414 gouverneur d'Arras, et il fit sur les frontières de France différentes incursions dans lesquelles il se montra fort cruel. Chargé du commandement d'une troupe bourguignonne il délivra, au mois d'avril 1418, Senlis, assiégé par Armagnac et défendu par le bâtard de Thian. La même année le roi d'Angleterre Henri V lui donna le gouvernement de Paris, qu'il dut céder deux ans après au duc de Clarence. Le comte de Ligny commanda ensuite plusieurs expéditions en Picardie et dans le Hainaut ; il prit Mouzon, Beaumont , ravagea le Beauvaisis, et vint rejoindre le duc de Bourgogne devant Compiègne.

Jeanne d'Arc ayant suivi des troupes qui dans une sortie vinrent attaquer le sire de Luxembourg ne put rentrer dans la ville, et tomba aux mains du bâtard de Vendôme, qui la céda au sire de Luxembourg.

Retenue prisonnière au château de Beaurevoir Jean de Luxembourg la vendit aux Anglais pour une somme de 1O.OOO écus d'or. Forcé de lever le siège de Compiègne, il continua ses incursions sur les terres de France pendant plusieurs années et commit de grandes cruautés dans le Laonnais. Après avoir essayé sans succès de réconcilier les Anglais et les Bourguignons, il refusa de signer le traité d'Arras en 1435, qui règle le différend franco-bourguignon, et resta en relation avec les Anglais , affectant une entière indépendance vis à vis du roi de France et du duc de Bourgogne.

nf1

Jean de Luxembourg


En 1436, La Hire surprit et pilla la ville de Soissons que possédait le comte de Ligny, au nom de sa belle-fille, Jeanne de Bar, comtesse de Saint-Pol. De son côté , le comte de Ligny ravagea le Soissonnais et le Laonnais. Le duc de Bourgogne réconcilia, les deux adversaires. Charles VII prolongea d'année en année le répit qu'il lui avait accordé pour accepter le traité d'Arras. Par son activité et sa fermeté le comte de Ligny avait réussi à écarter de ses terres des bandes d'écorcheurs. Il mourut en 144O.
A l'occasion de la chevalerie du comte de Charolais, le futur Téméraire en 1437 une aide fut levée par le duc et Jean de Luxembourg fournira une liste de tous les possesseurs de fiefs relevant de Beuvry (Arch. Dép. du Nord B 16577).
Sur la vie de Jean de Luxembourg la Chronique d'Enguerrand de Monstrelet (ouvr. cité) , la plus fournie, la Chronique de Chastellain (éd. Kervyn de Lettenhove,t.II et III), et la Chronique Anonyme du règne de Charles VI.

Jeanne de Béthune

Veuve de Jean de Béthune, elle obtient du duc Philippe le Bon de conserver le viage de Beuvry, jusqu'à sa mort en 145O, et du roi Charles VII la restitution des biens de son mari confisqués après sa mort (A.N. , K67,11 bis ; K68,32).

 
Les Seigneurs de Beuvry

bordure basse

frende

Total Visites: 241162