img haut siecles


1301 – (Chartes d’Artois, A163, n°5) « Bieleforière », première mention du lieu.

1306 – (Histoire de Béthune et de Beuvry, éd. du Beffroi, 1985) Selon Alain Derville, Hachin Faverel vend en 1306 pour 1000 livres à Ernoul Caffet, receveur d’Artois, le fief de Belleforière. L’auteur ne donne pas la référence du document.
Belleforière était un fief relevant du château de Beuvry, à 60 sous de relief. Le comte de Loisne commet une erreur dans le dictionnaire topographique du P. de C., en signalant que le fief relève du château de Béthune.

1362 – (Arch. Dép. du Nord, B15031) Jehan de Belleforière vend 30 livrées de terre à Beuvry à Robert Lecat « à la vie de delle Marie de Gouy » 5donc provisoirement semble-t-il). Cette famille de Belleforière, originaire du Douaisis, où se trouve le fief de Belleforière d’où elle tire son nom, aurait donné ce nom au fief de Beuvry (dans ce cas elle l’aurait déjà possédé en 1301 ?).

1388 – (A de Ternas, « Histoire de la terre et du comté de Belleforière de 1076 à 1789 » (Belleforière en Douaisis). Jean de Belleforière possède un fief à Beuvry, relevant du château du lieu.

1499-1500 – (Arch. Dép. du P. de C., 10J, ms.400). Martin de le Val et Huttin, son fils aîné d’Arras, vendent à Jacques de Coupigny, seigneur de Sallau (ultérieurement Sallaumines), le fief de Belleforière à Beuvry, comprenant un manoir amasé (bâti) enclos de fossés, jardin, prés, terres, bois, 9e partie du gros de la dîme, rentes, avec justice vicomtière.
Les Malet de Coupigny (dits ordinairement Coupigny) vont posséder Belleforière jusqu’au 17ième siècle.

1507 – (Coutume de Beuvry). Adolphe de Coupigny est homme de fief du château de Beuvry (peut être comme représentant d’un Coupigny propriétaire du fief).
Se succèdent Jacques de Coupigny (ci-dessus en 1499-1500 ), mort en 1507.
Jacques de Coupigny, son fils, vivant en 1538.
Jean de Coupigny, fils du précédent, mort en 1584.

En 1570 (Centième) il tient 12 mesures de terre à Beuvry, des demoiselles de Belleforière. Cette famille serait donc encore propriétaire ou seigneur de terres. Il pourrait s’agir de deux filles de Claude de Belleforière, ou de deux de ses petites-filles (A. de Ternas).
Philippe de Coupigny, fils de Jean, seigneur de Belleforière, Sallau, etc. mort le 12 mars 1671. Il est souvent cité dans les registres paroissiaux de Beuvry.
Antoine de Coupigny est cité dans les registres paroissiaux comme seigneur de Belleforière de 1631 au 26 octobre 1637, date de sa mort.
Sa fille Marie épouse le 25 juin 1628 Charles de Bergues-St-Winoc, seigneur d’Olhain. Les Bergues posséderont Belleforière jusqu’à la révolution.

1762 – (Vingtième). Philippe de Bergues-St-Winoc, prince de Rache, possède 3 fiefs à Beuvry, dont Belleforière, du revenu de 110 livres 50. A cette date il possède un droit de dîme de 3/9 sur 1437 mesures de terres labourables, du revenu de 500 livres.
En 1710 sur le plan de Naudin (Arch. De la Guerre, Vincennes) est noté le château de Bernieulles qui représente manifestement Belleforière. Les registres paroissiaux citent les Bernieulles de 1680 à 1746. Henri Philippe de Haynin, baron de Bernieulles, avait épousé Anne Hélène de Bergues, morte le 22 juin 1696. Leur fils Jean Philippe François de Haynin, baron de Bernieulles, mort le 27 avril 1746. Ils occupent très certainement Belleforière, comme alliés aux Bergues, sans en être les seigneurs.

Registres paroissiaux de Ste Croix à Béthune : 27 avril 1746.
« Mort de Jean-Philippe-François Dehaynin, chlr, baron de Bernieulles, sgr de Belleforière, etc, 63 ans époux de Marie-Angélique Delannoy, inhumé en la chapelle de St eloi à Beuvry »

Les Coupigny enrichirent la chapelle St Eloi de l’église, où les charitables avaient leur banc (en fait le chœur de la nef latérale sud ). Ils y firent poser un autel, des verrières, et plusieurs d’entre eux s’y firent inhumer : Jean, son fils Philippe, leurs épouses et enfants, Jean Philippe de Haynin. L’épitaphe de Philippe de Coupigny et de sa femme Madeleine de Fléchin, existe toujours dans l’église (Epigraphie du P. de C., t.VIII).
J’ignore la dévolution de Belleforière aux 19ième et 20ième siècles. Après la guerre 1914-18 le propriétaire en était le marquis de Baynast des Sept Fontaines. Les actes notariés permettraient de suppléer à cette lacune.
Je pense qu’il a dû exister un pont-levis franchissant le fossé alimenté par la Loisne. Un pont en dur l’a remplacé, qu’une carte postale montre, avec la fausse mention « Château de Beuvry ».

Les généalogies des Coupigny et Bergues existent certainement aux Arch. Dép. du P. de C., et permettraient de préciser et compléter ce que j’ai relevé.

Statistique féodale

bordure basse

 Copyright © 2020  histoire'beuvry - Tous droits réservés  - Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public "created with Template CreatorCK by André Dumont "

Total Visites: 234333

Kubik-Rubik Joomla! Extensions