img haut presentation

Quartiers


1° Belleforière. C'était un fief qui est resté pendant plus de trois siècles dans la maison de Coupigny. Son ancien château qui était fortifié et contigu à celui des seigneurs de Beuvry n'est plus aujourd'hui qu'une vaste ferme appartenant à la famille du marquis de Beynast de Béthune.

2° Belleville ou Bellenville. Ce hameau est situé dans le marais entre Beuvry et Annequin. Le château fut brûlé par accident en 1731 et reconstruit deux ans après, par son propriétaire, le chevalier de Marles, Léon Ange de Beaulaincourt. Cette famille l'a habité jusque vers 1848, époque où cet immeuble presque en ruines fut vendu à M. Calonne de Verquin. Il est aujourd'hui entouré d'un bois nouvellement planté par le nouveau propriétaire M. J.Hallars de Lille.

3° Estracelles. Ce nom indique une origine romaine, statela (le petit chemin). Ce fief a été longtemps dans la maison de Croix. En 1709 à l'extinction de cette famille, la seigneurie passa au sieur Dupont, seigneur de Villers-les-Cagnicourt. Au commencement de ce siècle (XIXe) l'Estracelles appartenait à M. Somville maire de Beuvry sous le 1er empire. De nos jours (1900) ce n'est plus qu'une petite ferme appartenant à Jude Hurtrel d'Arleux en Gohelle.

4° Lévacine ou Wattine ne comprend guère qu'une ferme longtemps occupée par des membres de la famille Gallet de Beuvry. Le prieuré du Perroy y prélevait une dîme sur 36 mesures de terre.

5° Gorre. Ce hameau est le plus important de la Commune. Il est surtout remarquable comme ayant été le siège d'une prévôté de St Waast d'Arras dont les revenus s'élevaient à 7000 livres. Une école mixte a été créée à Gorre en 1860 ; l'école de filles a été ouverte en avril 1887.

6° Louannes. C'était une seigneurie vicomtière relevant du roi à cause du château de Béthune. Les propriétaires de ce fief aux XVIe et XVIIe siècles portaient le nom de Chelers. Vers 1650 Jean de Chelers le porta en mariage à Beaufort de Châtel qui n'eut qu'une fille. Elle épousa …(un blanc)… gentilhomme normand capitaine au régiment de Comté et depuis échevin de la ville d'Arras. Leur fils hérita de ce fief et s'y établit en 1743. En 1791 le château et ses dépendances furent vendus à M. Delehelle qui l'a transformé en ferme occupée actuellement par l'un de ses petits-fils.

7° Le Hamel. La seigneurie du Hamel appartenait à la famille Segond. Un membre de cette famille Louis fut ennobli en 1622. Plus anciennement en 1287 le prieuré du Perroy percevait sur la terre du Hamel une dîme ou redevance de 31 rasières d'avoine et de 31 poules (chronique du prieuré du Perroy).

8° Marais l'Avoué
9° Pré-Olent
10° Quesnoy

Ces dépendances n'avait sans doute ni seigneurs, ni châteaux, c'est pour cela qu'il n'existe point de documents qui les concernent

11° Les Mottes. Cette seigneurie est située entre Beuvry et Sailly. Le sire de Corbeaumont étant devenu propriétaire de ce fief fit raser l'élévation ou motte sur laquelle s'élevait autrefois une ferme qui a été détruite pendant les guerres de 1635 à 1710. Le nom de mottes a fait supposer à quelques archéologues qu'il y eu en cet endroit des sépultures gauloises.

12° Taigneville. On a donné à ce nom par étymologie " taigne-villa " maison en bois. Quelques archéologues rapportent qu'on a trouvé à Teigneville des vestiges d'édifices romains. Un camp ou au moins un poste fortifié y fut établi par les latins.

13° et dépendances : Glatigny et la Croix de fer.

Extrait de la monographie de Beuvry de M. Tillier, instituteur - 1900

bordure basse

facedebouc0